X-Men : un Apocalypse shakespearien au coeur de l’affiche

Quelques jours après avoir animé la bande-annonce du nouveau “X-Men”, Apocalypse prend la pose sur l’affiche du film, alors que Bryan Singer apporte quelques précisions à son sujet.

Aperçu à l’époque des Pyramides dans la scène post-générique de Days of Future Past, Apocalypse investira les années 80 dans le prochain X-Men, pour y semer la terreur et la destruction, ce dont la bande-annonce nous a offert un gros aperçu en fin de semaine dernière. Un grand méchant interprété par Oscar Isaac à qui la nouvelle affiche donne néanmoins des allures shakespeariennes, en reprenant l’une des postures les plus célèbres d’Hamlet.

Dans le même temps, Bryan Singer a décrypté la bande-annonce auprès d’Empire en précisant notamment que le long métrage serait centré sur la formation des X-Men, ou que le personnage de Mystique, toujours incarné par Jennifer Lawrence, travaillerait en solo. Mais c’est sur Apocalypse, qui donne son titre au film, que le metteur en scène a été le plus bavard, en revenant tout d’abord sur les commentaires négatifs qui ont accompagné sa première photo : “C’était une image et il n’y avait pas d’effets spéciaux”, explique-t-il à propos de ce personnage qu’il décrit comme “très puissant et imposant.”

Et ce malgré le fait que son visage ne soit que très peu visible dans la bande-annonce, ce qui est tout sauf un hasard : “Ça vous force à ne pas regarder que sa tête mais aussi son costume, son ampleur, son étrangeté, son inscription, sa technologie. Ça vous donne envie de vous pencher pour avoir un meilleur aperçu.” Des propos qui laissent entendre qu’il va falloir patienter pour découvrir Apocalypse de près.

Pour ce qui est des motivations et du complexe de Dieu de celui qui annonce avoir été appelé “Râ, Krishna ou Yâhvé”, Bryan Singer donne en revanche quelques pistes : “Qu’est-ce qu’un Dieu ? Pourquoi quelqu’un voudrait-il créer une race et régner sur elle pour simplement être adoré ?”, interroge le cinéaste. “Il n’est pas question de respect ou de dévotion chez lui – c’est le bon gros égo du Dieu ancien. Tout manque de symétrie, d’ordre et de dévotion à son goût. [Ce monde] doit être abattu. Il doit être rasé puis reconstruit à nouveau.”

De quoi rendre le combat final aussi épique que compliqué, surtout au vu de ce plan de la bande-annonce qui nous montre un Apocalypse taille XXL : “Je ne voulais pas la jouer Bibendum Chamallow [de S.O.S. Fantômes, ndlr] où ce serait juste un Apocalypse Géant qui écrase des choses”, précise Bryan Singer à ce sujet. “J’ai fait quelque chose d’intéressant dans ma façon d’aborder le truc de la taille, et je pense que le public l’adorera (…) La fin devient une bataille totale contre une force vraiment terrifiante. Apocalypse est un homme difficile à briser, et c’est pour cette raison qu’il pense être un Dieu.”

Click Here: Rugby league Jerseys

Un programme musclé à découvrir dans les salles le 18 mai 2016, et qui pourrait contenir bon nombre d’images puissantes, si le résultat est au diapason de la bande-annonce, qui promet beaucoup.

AlloCiné News Emissions Bonus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *