Vaccin grippe A : la grogne des médecins libéraux

Alors qu’ouvrent aujourd’hui les 1 060 centres de vaccination, les médecins libéraux ne décolèrent pas. Deux points noirs sont au menu de la discorde entre les syndicats et associations de médecins, et le ministère de la santé : l’organisation de la campagne de vaccination et le refus d’autoriser à vacciner dans les cabinets médicaux.

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), premier syndicat des médecins libéraux, exige pour sa part “l’implication des cabinets médicaux volontaires dans la vaccination plutôt que la réquisition“. Une position également partagée par les Unions régionales de médecins libéraux (URML). En effet, selon MG France, syndicat majoritaire chez les généralistes, des médecins ont déjà été réquisitionnés par les préfets dans le Cantal, le Nord et le Calvados. La CSMF et MG France critiquent tous deux ces réquisitions. Pour sa part, la CSMF dénonce “la mauvaise gestion du dossier“. Selon la Confédération, “la réquisition signe l’échec d’une organisation dont le Gouvernement a voulu écarter les médecins libéraux“.Vendredi dernier, le Directeur général de la Santé, Didier Houssin faisait part des “contraintes majeures“ justifiant la vaccination de masse dans les centres. Tour à tour, il a mis en avant dans les colonnes du Quotidien du médecin, les “incertitudes du calendrier de livraison des vaccins“, “la dissémination des cabinets médicaux sur le territoire“ ou encore “les impératifs de sécurité sanitaire“. Des arguments qui, selon la CSMF, s’apparentent à de la “provocation“. La Confédération avance l’hypothèse de raisons économiques plus qu’organisationnelles, et exige que Didier Houssin donne “les vrais motifs de son opposition“.Autre problème mis en avant par la CSMF et MG France : l’obligation pour les médecins réquisitionnés de fermer leur cabinet. Pour MG France, il s’agit d’un “facteur de désorganisation des soins potentiellement très préjudiciable pour le système dans son ensemble“. En effet, la période hivernale signe une forte fréquentation des cabinets médicaux, laquelle sera accentuée en période de pandémie. Dans un entretien accordé au Quotidien du médecin, Roselyne Bachelot indique aujourd’hui que “dans l’ordre de mobilisation qui a été donné au préfet, les professionnels de santé en charge du soin sont les derniers mobilisés“. En effet, étudiants et jeunes retraités sont censés être les premiers sollicités.Enfin, la CSMF met en avant la confiance que les patients accordent à leur médecin traitant. La vaccination au sein des cabinets médicaux serait, selon la Confédération, de nature à motiver les Français. Vendredi dernier, un sondage montrait que trois quarts d’entre eux ne souhaitent pas se vacciner contra la grippe H1N1.Sarah LaînéSources :Communiqués de presse de la CSMF – 3 et 6 novembre 2009Communiqué de presse de l’URML Ile-de-France – 4 novembre 2009Communiqué de presse de MG France – 10 novembre 2009Le Quotidien du médecin – 6 et 12 novembre 2009Sondage exclusif CSA / Marianne – 6 novembre 2009PHOTO : IMAGEBROKER/IMAGO/SIPAClick Here: cheap Cowboys jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *