Syrie : le froid, la pluie et la guerre

Ce marché désaffecté est devenu le refuge de déplacés syriens qui ont fui les combats. 180 familles survivent dans le froid, la pluie et la guerre qui les poursuit. “La situation ici est mauvaise, confie Sana Issa, déplacée syrienne. Il y a sans arrêt des bombardements et de la pluie. La pluie ne cesse jamais. Nos vêtements sont constamment mouillés. Je pose un sac par terre et je dors dessus. Nous n’avons qu’un seul drap que je partage avec mon fils. Tout ici est terrible, que Dieu nous aide. Un jour nous mourrons de froid, ça ne fait aucun doute.”“On préfère mourir”Tout est noir ici, noir comme le charbon que brulent les déplacés, avec de vieux tissus, pour se réchauffer. Mahmoud Hussein est l’un d’entre eux. Il se livre : “La maison est noire. Les visages de nos enfants sont noirs, tout est noir. La sécurité, on s’en fiche. On reçoit déjà tellement de balles et de bombes sur nos têtes. On n’en peut plus. Franchement, on préfère mourir plutôt que de vivre dans l’humiliation et la misère. Depuis 2011, le conflit a fait plus de 6,5 millions de déplacés, à l’intérieur de la Syrie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *