Produits gras, salés et sucrés : limitez votre consommation !

Dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS 2), le ministère de la Santé et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) lancent une nouvelle campagne de communication et d’information pour aider les Français à limiter leur consommation de graisses, de sel et de sucre. Cette campagne s’appuie notamment sur l’engagement volontaire de plusieurs acteurs du secteur de l’alimentation.  

Vous ne connaissez pas le PNNS ? Mais si, le PNNS est à l’origine des campagnes visant à promouvoir la consommation de 5 fruits et légumes par jour, incitant à l’exercice physique en “bougeant“ au moins 30 minutes par jour, etc. Le but : aider les Français à avoir de meilleures habitudes nutritionnelles. Alors que le PNNS va connaitre sa troisième mouture à partir de 2010, le ministère de la Santé et l’Inpes lancent une nouvelle campagne d’information pour aider les Français à limiter leur consommation de graisses, sel et sucres.
Pourquoi faire ? Tout simplement pour réduire la prévalence de maladies dues en partie à notre alimentation et à notre mode de vie : maladies cardiovasculaires, diabète, cancers etc.
Et il faut croire que cela marche ! En effet, depuis la mise en place du premier PNNS en 2001, on note une consommation accrue de fruits frais et transformés (+ 16 % chez les adultes entre 1999 et 2007, + 12 % chez les 15-17 ans), une diminution de la consommation de viennoiseries, pâtisseries et biscuits sucrés (- 9 % chez les 15-17 ans et – 19 % chez les 3-14 ans), etc.Cette année, un nouvel outil est mis à disposition des Français pour déchiffrer de manière ludique ce qui se trouve dans notre assiette. Le pâté de campagne est-il plus ou moins gras que le chorizo ? La compote de pommes est-elle plus ou moins sucrée qu’une crème au chocolat ? Les réponses à ces questions et bien d’autres se trouvent sur le nouveau module de comparaison des aliments,

“Machine à décoder les aliments mystérieux“ (MADAM). En plus de comparer les aliments entre eux, MADAM donne des repères pour mieux lire les étiquettes ou des astuces pour limiter judicieusement la consommation de sucre, de sel et de graisses.Par ailleurs, le ministère de la Santé et l’Inpes annoncent que 11 entreprises ont signé des chartes d’engagement auprès de l’Etat. Elles s’engagent ainsi à réduire l’emploi de sel, de sucres, de graisses saturées et d’acides gras trans dans la formulation des produits mis sur le marché.Dans la mesure où de nombreux produits peu équilibrés sont particulièrement consommés, le principe est de leur substituer des produits moins gras, moins salés et moins sucrés.Ce dispositif est complété par des campagnes publicitaires (dans la presse et à la télévision) visibles à partir du 2 novembre.  Yamina Saïdj 
Sources :
Etude INCA 2, Afssa, 2006-2007.Entreprises signataires de la charte : St Hubert, Casino, Orangina Schweppes, Marie, Section fruits de Fédération française des aliments conservés, Unilever France, Taillefine, Bleu Blanc Coeur, Paul, Scamark et Findus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *