Pratiquer une activité physique aurait un impact sur la prévention du cancer

Selon une étude menée par l’IPSOS pour la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire, 62% des Français reconnaissent que l’activité physique a un impact sur la prévention du cancer.

Demander à une personne malade de pratiquer une activité physique peut paraître irrationnel, mais une étude menée par la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV) et l’IPSOS révèle que pour 62% des Français, l’activité physique permet de prévenir le risque de cancer ou de rechute.Accompagnée d’équipes médicales et d’associations de patients, la fédération a mis en place Gym’Après Cancer, un programme d’activités physiques pour accompagner les malades.”Les résultats sont là, je me sens plus forte, mon corps réagit mieux au traitement” explique Voïa, à qui l’on a diagnostiqué un cancer il y a 4 ans. Ce programme permet d’améliorer la qualité de vie des patients et de réduire le risque de récidive.De nombreux essais thérapeutiques prouvent l’efficacité de la pratique d’une activité sportive : amélioration des aptitudes cardio-respiratoires, diminution du sentiment d’isolement, amélioration de la qualité du sommeil, amélioration de l’image du corps, et diminution de la fatigue.Pour Patricia Mirel, présidente de la FFEPGV,  “Gym’Après Cancer est un geste de solidarité essentiel pour faire reculer les récidives et rendre le Sport Santé accessible au plus grand nombre“.Selon des données issues de la

revue EPS, la pratique sportive a déjà réduit les risques de récidive de 30 à 40% pour le cancer du sein.Click Here: All Blacks Rugby Jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *