Nicolas Sarkozy parle. Mais seulement de Belmondo!

Michel Drucker a préparé pour ce dimanche une spéciale Jean-Paul Belmondo. Et il va rendre jaloux tous les journalistes politiques. Il a en effet l’opportunité de faire parler Nicolas Sarkozy, l’un des invités de cette émission. L’interview de l’ancien chef d’Etat a déjà été enregistrée, selon la site du Parisien, et il n’y parle que de Belmondo.

Pas de commentaire sur l’actualité politique. Nicolas Sarkozy a accepté cette interview uniquement pour parler de Jean-Paul Belmondo. L’acteur fête ses 80 ans, et Michel Drucker lui a préparé une émission spéciale, dimanche sur France 2, à partir de 14h10. L’animateur de la chaîne publique a réussi un tour de magie assez impressionnant: faire apparaître Nicolas Sarkozy après qu’il a fait -médiatiquement- vœu de silence.

Click Here: Fjallraven Kanken Art Spring Landscape Backpacks

Mais si Nicolas Sarkozy a accepté cette première interview, c’est pour la bonne cause: «Ce sera la seule d’ailleurs. Mais c’est un devoir pour tout Français. Jean-Paul Belmondo a donné trop de bonheur. C’est un homme qui nous a fait tellement de bien, un homme qui nous a fait rêver, un homme qui nous donne à chaque minute une leçon de vie».

De l’acteur, Nicolas Sarkozy se souvient d’un homme «crédible absolument dans tous les rôles». Puis s’adressant directement à lui, «Jean-Paul bonne vie, et puis surtout longue vie. Il y a tant de gens qui vous aiment». Mais si l’ancien chef d’Etat n’a pas voulu parler politique, il a tout de même laissé échapper quelques remarques ironiques, adressées en filigrane, à l’actuel gouvernement socialiste: Belmondo «n’a jamais donné de leçon. Et mon Dieu comme tant de gens aujourd’hui devraient s’inspirer de cet exemple».

La dernière apparition de Nicolas Sarkozy remonte au 27 mars, à Bruxelles, lorsqu’il a remis la Légion d’honneur au ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders. Quant à la prochaine, elle est d’ores et déjà prévue, pour le 25 avril prochain, à Montréal, lors d’une conférence-repas payante de deux heures. Au programme: des questions internationales. Et toujours pas de politique française…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *