L'obésité peut réduire la durée de vie de huit ans

L’obésité et l’obésité sévère sont susceptibles de faire perdre jusqu’à huit ans d’espérance de vie et jusqu’à 19 années de vie en bonne santé aux personnes concernées, selon une étude publiée vendredi.

Selon une récente étude canadienne, l'obésité réduirait à la fois la durée et la qualité de vie.

Conduite par le Dr Steven Grover de l’université McGill (Montréal) et publiée dans la revue spécialisée, The Lancet Diabetes & Endocrinology, cette étude est issue d’une modélisation mathématique, à partir d’une vaste base de données américaine (la “NHANES“ 2003-2010) englobant des milliers d’adultes, âgés de 20 à 79 ans.L’obésité diminue la longévité…Les résultats sont clairs : plus un individu est en

surpoids jeune, plus le retentissement sur sa santé sera important, selon le médecin épidémiologiste.L’étude montre que l’obésité est associée à un risque accru de développer des

maladies cardiovasculaires, incluant les crises cardiaques et les

accidents vasculaires cérébraux (AVC) ainsi qu’un diabète, qui vont, en moyenne, considérablement réduire l’espérance de vie et les années de vie en bonne santé, par comparaison avec les personnes de poids normal, commente le Dr Steven Grover.L’excès de poids est défini en fonction d’un

indice de masse corporel élevé (IMC : poids divisé par la taille au carré) : le surpoids correspond à un IMC de 25 ou plus, l’obésité à un IMC égal ou supérieur à 30 et l’obésité sévère à un IMC supérieur à 35.… et réduit la qualité de vieLes gens en

surpoids perdent entre 0 et 3 ans d’espérance de vie, selon l’étude. Les obèses (IMC de 25 à 30) entre un et six ans, tandis que les grands obèses perdent entre une et huit années d’espérance de vie. Les pertes d’espérance de vie les plus importantes concernent les jeunes adultes, âgés de 20 à 29 ans.Le temps de “vie en bonne santé“ perdu peut atteindre environ 19 ans chez les hommes et les femmes très obèses. L’étude a pris en compte le diabète et les maladies cardiovasculaires, mais pas d’autres pathologies (cancers, problèmes respiratoires..) pouvant également être liées à l’obésité chronique.Selon l’OMS, le nombre de cas d’obésité a doublé depuis 1980. Le surpoids concerne 1,4 milliard de personnes de 20 ans et plus, parmi lesquelles plus de 200 millions d’hommes et près 300 millions de femmes sont obèses.AFP-RelaxnewsSource :

Obesity, diabetes, and the moving targets of healthy-years estimation, E. Gregg, 5 décembre 2014Click Here: cd universidad catolica

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *