Le nombre de cancers augmente, la mortalité diminue

Depuis 25 ans, le nombre de cancers augmente fortement, tandis que le risque de mortalité liée à ces cancers diminue. C’est le constat paradoxal dressé par l’Institut de veille sanitaire (INVS) et l’Institut national du cancer (INCA).

320 000, c’est le nombre de nouveaux cas de cancers estimés en 2005. Les données présentées portent sur l’évolution des cancers ces 25 dernières années (1985-2005). Elles montrent que l’incidence des cancers – le nombre de nouveaux cas – a presque doublé chez les hommes (+93 %) et considérablement augmenté chez les femmes (+84 %). Mais comment expliquer une telle hausse ? L’Institut de veille sanitaire impute cet accroissement à l’essor démographique, au vieillissement de la population ainsi qu’à l’augmentation du risque. Parallèlement à ces tristes résultats, on aurait pu s’attendre à une hausse suivie de la mortalité. Or elle ne s’est élevée “que“ de 13 %, ce qui est moindre comparé aux 37 % initialement prévus par les modèles.
Selon l’Institut de veille sanitaire, “cette divergence entre mortalité et incidence s’explique par l’évolution croisée des cancers“. En effet, les cancers les plus délétères, tels que ceux de l’oesophage ou de l’estomac, ont diminué en raison de la baisse de la consommation d’alcool et de tabac. En revanche les cancers les plus fréquents, sein chez la femme et prostate chez l’homme, ont très fortement augmenté. Bien qu’étant les plus représentatifs, ces deux types de cancers ont un pronostic plus favorable. Leur augmentation s’explique par l’amélioration des pratiques médicales ainsi que leur dépistage précoce.
L’INVS et l’INCA ne se sont en revanche pas exprimés sur le bénéfice de l’extension du dosage de PSA (antigène prostatique spécifique) qui permet de dépister les cancers de la prostate.
Enfin, les résultats attribuent 50 % de l’augmentation des cancers féminins aux cancers du sein. Mais ils ne tiennent pas compte des dernières données publiées par le Bulletin du cancer concernant les bénéfices de la baisse des traitements hormonaux de la ménopause sur l’incidence des cancers du sein. Source : Communiqué de l’Institut de veille sanitaire et de l’Institut national du cancer – 21 février 2008Bulletin du cancer, Volume 95, Numéro 1, 11-5, janvier 2008Click Here: Cheap France Rugby Jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *