Grippe A : la Fondation pour la Recherche Médicale sur le front des pandémies

Mieux comprendre les mécanismes d’émergence des maladies infectieuses. Tel est le défi de la Fondation pour la recherche médicale (FRM). Face à l’émergence des maladies infectieuses, telles que la grippe A, le SIDA, le SRAS, le chikungunya ou encore le paludisme, la fondation a décidé de financer en 2009 des projets de recherche novateurs sur les pandémies.

Les priorités de recherche sont la compréhension de l’émergence de ces maladies infectieuses, ainsi que leur passage des animaux à l’espèce humaine. En effet, selon le Professeur Antoine Flahaut, directeur de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), “les mécanismes précis qui font qu’un virus franchit parfois la barrière d’une espèce à une autre, et parfois non, sont encore mal connus“.Les recherches permettront d’améliorer les connaissances sur notre système immunitaire ou de comprendre les différences de réactions selon les individus. “Tout le monde ne subit pas de la même façon les infections. Il y a donc sûrement un facteur lié à la constitution même de l’individu“, indique le Docteur Laurent Abel, responsable de l’unité de génétique humaine des maladies infectieuses (Université Paris-Descartes). S’il existe des prédispositions génétiques, il serait alors envisageable de créer des vaccins ciblant seulement certains types de réponses immunitaires.En lançant son appel à projet, la FRM espère pouvoir financer cinq à huit équipes de recherche sur trois ans, à raison de 300 000 euros par projet. Aujourd’hui, 16 projets ont été présélectionnés, ils seront examinés par le comité de la FRM ainsi que deux experts internationaux. La décision finale est attendue fin décembre. L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit à terme de développer de nouveaux tests diagnostics, des traitements novateurs, des vaccins ciblés, ou encore de savoir détecter et stopper si besoin le passage d’un agent infectieux d’une espèce à une autre.Sarah LaînéSource :Dossier de presse de la Fondation pour la recherche médicale – 23 septembre 2009

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *