Don d'organes : un nouveau site pour les 16-25 ans

Nouvelle maquette, plus d’infos médicales et pratiques, des témoignages, des animations : ledonlagreffeetmoi.com change de look pour mieux informer les 16-25 ans sur le don d’organes et la greffe.

Le nouveau site de l’Agence de la biomédecine prend en compte toutes les interrogations sur le sujet du don et de la greffe d’organes : médicales et techniques, pratiques mais également sociales et psychologiques. Le discours aborde sans tabou les questions sensibles : dans quel état le corps est-il rendu à la famille après le prélèvement d’organes ? Que disent les religions ? Comment parler de ce “sujet difficile“ avec ses parents ?
Centré sur les pratiques du prélèvement et de la greffe d’organes à partir de donneurs décédés, il donne aussi des repères essentiels sur les possibilités de don de son vivant et sur le don d’autres éléments du corps : cornées, os, “visage“… Il explique également la différence entre le don d’organes et le don du corps à la science.
Le but est de transmettre aux 16-25 ans les connaissances essentielles sur le don d’organes et la greffe et donner des réponses à leurs questions les plus fréquentes. Mais également les inciter à dire leur choix sur le don d’organes à leurs proches pour qu’ils puissent en témoigner au cas où. Et s’ils le veulent, à s’emparer du sujet pour le faire vivre et pour contribuer à changer les regards dans leur entourage.
Le site ledonlagreffeetmoi.com s’adresse avant tout aux jeunes, mais il constitue aussi un centre de ressources précieux pour les adultes qui les entourent – enseignants, documentalistes, médecine scolaire et universitaire. De quoi alimenter par exemple les cours, les exposés, les débats sur le don d’organes et la greffe au sein des lycées ou des universités.
Le site est également conçu comme un outil pour les médecins généralistes. La loi de bioéthique de 2004 leur a confié une mission d’information des 16-25 ans sur les modalités du don d’organes en vue de greffe. La nouvelle version du site répond encore plus efficacement aux besoins d’accompagnement exprimés par ces professionnels de santé en contact quotidien avec de jeunes patients.Source : Communiqué de l’Agence de Biomédecine – Mars 2008

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *