Dany Boon, attaqué, répond : “Depuis hier on m’interroge…”

Le 23 janvier, le site Médiapart a publié en accès libre jusqu’à minuit une enquête sur Dany Boon et les impôts baptisée La Comédie fiscale et mettant en doute son “patriotisme fiscal“. Le réalisateur, scénariste, producteur et acteur de 52 ans n’a pas tardé à réagir via les réseaux sociaux. Il a ainsi publié une réponse sans ambiguïté : “J’ai toujours payé, je paye et je paierai toujours tout l’impôt là où il m’est réclamé partout où j’exerce mes activités professionnelles et artistiques. Je suis fier d’avoir payé en France en 2018, sur mes revenus 2017, un impôt très important correspondant à un taux d’imposition de près de 50%. Toutes mes économies placées le sont légalement et déclarées dans le strict respect du droit et du devoir fiscal. Suite à une crise d’hypocondrie aiguë que je ne m’explique toujours pas, je n’ai déposé qu’un seul et unique testament et il est chez un notaire en France.

Mediapart affirme, documents à l’appui, que la star “enchaîne les résidences fiscales à l’étranger, avec des investissements dans des fonds spéculatifs controversés“. L’AFP rapporte que le documentaire détaille onze investissements – sans donner plus de preuves – dans des fonds spéculatifs voraces, des “Hedge Funds”, notamment en 2014 et 2015, passant par des paradis fiscaux, les Bahamas et les îles Caïmans. Les éléments mettent en lumière une “attitude étrange pour un patriote fiscal démentant avec constance se prêter au jeu de l’optimisation et de l’évasion fiscales ou avoir un quelconque lien avec les paradis fiscaux“, mais il n’est toutefois jamais question de fraude fiscale.

L’homme à qui l’on doit Bienvenue chez les Ch’tis il y a onze ans déjà est l’un des hommes forts et en or du cinéma français. Engrangeant des sommes importantes via son travail, il est régulièrement sous les projecteurs concernant le fisc. Celui qui a également vécu à Londres entre 2014 et 2016 avait confié dans un entretien accordé au Figaro en 2013 qu’il était résident fiscal américain mais qu’il payait également des impôts en France, ses films générant des revenus importants dans l’Hexagone. Dans l’hebdomadaire Marianne, il indiquait payer “50% d’impôts en France”. “J’ai gagné cet argent grâce à mon pays, à l’éducation que j’y ai reçue, c’est normal que ça lui revienne“, ajoutait-il. L’an dernier, Dany Boon assurait avoir refusé de créer une structure au Luxembourg pour diminuer ses impôts, rappelle l’AFP. Sur le plateau de C à vous, l’humoriste expliquait avoir payé “une feuille d’im­pôts à deux chiffres en millions d’eu­ros” cette année. Plus de 10 millions donc : “Je suis ravi, moi j’ai toujours payé 50% d’im­pôts où que je sois et je suis très content de ça”.

Click Here: Australia Rugby Shop

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *