Chirurgie de la cataracte : l'anesthésie menacée par des mesures d'économie ?

Les ophtalmologistes dénoncent dans un communiqué la décision du gouvernement de baisser les tarifs de l’anesthésie-réanimation dans la chirurgie de la cataracte, et se disent inquiets de voir disparaître une profession qu’ils jugent indispensable à cette intervention.

Trois semaines après les anesthésistes-réanimateurs, qui avaient eux aussi dénoncé cette décision et appelé à suspendre leur activité pour la chirurgie de la cataracte, c’est donc au tour des ophtalmologistes de s’opposer à une mesure qu’ils jugent dangereuse pour le patient. L’opération de la cataracte concerne essentiellement des personnes âgées de 60 ans et plus, dont la baisse de l’acuité visuelle retentit sur leur vie quotidienne (lecture, conduite, etc.). Elle est réalisée en présence d’un anesthésiste-réanimateur, qui non seulement prend en charge la douleur du patient, mais veille aussi et surtout à limiter les complications per et postopératoires, précise le Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF).“Le travail de l’anesthésiste ne se limite pas à empêcher au patient d’avoir mal“, s’agace Jean-Bernard Rottier, président du SNOF, qui voit dans la décision du gouvernement une mesure comptable sans fondement. “Nous avons besoin des anesthésistes. Ils sont les seuls à réagir utilement si le patient bouge pendant l’intervention, en cas d’infarctus ou même de crise de panique, poursuit-il. Les supprimer c’est hypothéquer un modèle chirurgical parfait, réglé au moindre geste, qui donne le meilleur résultat au patient“. En 2009, plus de 600 000 actes de chirurgie de la cataracte ont été réalisés en France, plaçant cette intervention au premier rang des actes chirurgicaux, rappelle le SNOF. La mesure du gouvernement a été prise dans le cadre du nouveau plan d’économie qui doit permettre de respecter l’objectif de progression des dépenses de santé fixé à 3 % pour 2010. Avec la baisse du prix de l’anesthésie pour l’opération de la cataracte, le gouvernement espère ainsi économiser 10 millions d’euros.Amélie PelletierSource : Communiqué de la société française d’ophtalmologie – juin 2010Click Here: Geelong Cats Guernsey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *