Cannes 2015 : tous les projets Disney et Pixar pour les 2 ans à venir

De passage à Cannes pour présenter Vice Versa, le directeur artistique des studios Disney et Pixar John Lasseter en a profité pour annoncer le line-up des deux studios jusqu’en… 2017 ! Découvrez le programme…

1. Le Voyage d’Arlo (The Good Dinosaur)
+

Sortie le 25 novembre 2015
Lire la suite

© The Walt Disney Company France

Fort de l’incontestable succès rencontré par les émotions de Vice Versa (15ème long métrage des studios Pixar) sur la Croisette, John Lasseter s’est avancé ce matin sur la scène du cinéma Olympia, à Cannes, en tant que directeur artistique de l’animation chez Disney et Pixar.

S’il se tient là, vêtu d’une superbe chemise hawaïenne aux couleurs de Vice Versa, c’est pour dévoiler à la presse internationale les prochains films d’animation qui se préparent à sortir dans les mois et les années à venir. Un line-up bien fourni, avec pas moins de 5 longs métrages d’ici à 2017, et un programme des plus excitants…

Le Voyage d’Arlo (The Good Dinosaur) – 25 novembre 2015

Réalisé par Peter Sohn (Passages Nuageux)

Et si l’astéroïde responsable du cataclysme qui a radicalement bouleversé la vie sur Terre n’avait jamais heurté notre planète ? Du coup, les dinosaures n’auraient pas disparu… Livré à lui-même, Arlo, un Apatosaure, va se faire un ami tout à fait improbable : un humain. Durant leur périple, en parcourant des terres aussi hostiles que mystérieuses, Arlo va apprendre à affronter ses peurs et découvrir ce dont il est réellement capable…

Ce qu’on a retenu : Le Voyage d’Arlo s’annonce d’abord comme une révolution (chez Pixar et en général) d’un point de vue technique. Les détails du décor et des paysages atteignent ici un niveau jamais vu auparavant. “Ca dépasse la moyenne de ce qui se fait en animation,” explique Lasseter.

Pour ce qui est de l’histoire, elle part tout simplement de la question la plus folle que Pixar se soit jamais posée. Que ce serait-il passé si les dinosaures avaient survécu ? John Lasseter décrit le film comme une histoire de découverte de soi, entre un garçon et son chien, mais avec les deux rôles inversés. Arlo, l’apatosaure, étant le garçon, et Spot, le petit humain, étant le compagnon à quatre pattes. Le résultat ? Un voyage initiatique qui s’annonce splendide et bourré d’émotion !

Zootopie (Zootopia) – 10 février 2016

Réalisé par Byron Howard (Raiponce) et Rich Moore (Les Mondes de Ralph)

Zootopie est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde y à sa place ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, elle s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque…

Ce qu’on a retenu : Disney adapte la traditionnelle thématique des “animaux qui parlent” à notre époque, et imagine une métropole moderne adaptée à tous les mammifères du monde, quelle que soit leur taille. En plus d’une variété incroyable de districts correspondant aux milieux naturels de telle ou telle espèce, Zootopie prévoit des transports en commun que doivent pouvoir utiliser la souris comme l’éléphant. 

De quoi imaginer des situations hilarantes (de ce qu’on a pu voir, Zootopie s’annonce comme le Disney le plus drôle depuis Kuzco) et une vision intelligente des stéréotypes entre les communautés.

Le Monde de Dory (Finding Dory) – 29 juin 2016

Réalisé par Andrew Stanton (Le Monde de Nemo)

6 mois après le premier film, alors qu’elle assiste à une sortie scolaire dédiée à la migration des raies manta avec le jeune poisson-clown Nemo, Dory éprouve soudain le besoin de découvrir ses origines. Elle entreprend alors un long voyage vers son passé, et vers l’Institut Californien de Biologie Marine où elle a grandi.

Ce qu’on a retenu : Un tout nouveau voyage, et un développement visuel des fonds sous-marins que les moyens technique ne permettaient pas encore en 2003 pour Le Monde de Nemo.

Une multitude de nouveaux personnages, plus drôles et attachants les uns que les autres, dont les parents de Dory et une pieuvre absolument irrésistible.

Moana, la princesse du bout du monde – 30 novembre 2016

Réalisé par Ron Clements et John Musker (La petite sirène, Aladdin)

Il y a trois mille ans, les plus grands marins du monde voyageant dans le sud du vaste océan Pacifique découvrirent les innombrables îles de l’Océanie. Mais pendant le millénaire qui suivit, ils cessèrent de voyager là-bas. Et personne ne sait pourquoi… La Princesse du bout du monde raconte la passionnante aventure d’une jeune fille qui se lance dans un voyage audacieux pour prouver, à elle-même et au monde, qu’elle est une formidable exploratrice et accomplir la quête inachevée de ses ancêtres. Au cours de son voyage, elle va rencontrer Maui, un demi-dieu qui fut autrefois puissant. Ensemble, ils vont traverser l’océan et accomplir un voyage riche en péripéties, rencontres mais aussi en redoutables épreuves…

Ce qu’on a retenu : Le nouveau grand film musical des studios Disney. Raiponce et La Reine des Neiges n’ont qu’à bien se tenir ! Portée par des sonorités polynésiennes et de magnifiques chansons, Moana s’annonce déjà comme la nouvelle héroïne de toutes les petites filles, et “Libérée, délivrée” pourrait bien se retrouver détrônée d’ici peu.

Au-delà de ça, Disney réaffirme sa volonté de diversifier les cultures de ses personnages. Moana semble véritablement raconter l’histoire d’un peuple : celui des îles du Pacifique Sud, que les artistes du studio sont allés rencontrer, avant de revenir chez eux bouleversés. Comme le dit John Lasseter, “les histoires intemporelles viennent du monde entier.”

Toy Story 4 – Eté 2017

Réalisé par John Lasseter (Toy Story, 1001 Pattes, Toy Story 2, Cars, Cars 2)

Ce qu’on a retenu : Peu d’information, pour le moment, sur ce quatrième opus, que Lasseter présente comme un tout nouveau chapitre pour les jouets, et comme une histoire très personnelle. Une histoire… d’amour !

Zootopie et Moana… selon les réalisateurs des “Nouveaux Héros”…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *