Cancer: la répartition de la graisse corporelle peut prédire le risque

La graisse abdominale, habituellement associée au risque de diabète de type 2 et maladies cardiovasculaires, peut prédire le risque de cancer, selon une étude publiée dans le British Journal of Cancer.

La graisse abdominale, peut prédire le risque de cancer, selon une étude récemment publiée.

La graisse abdominale, un indicateur du risque de cancerAu même titre que l’indice de masse corporelle (

IMC), la graisse située autour de l’abdomen peut être un bon indicateur du risque de

cancer, conclut une méta-analyse du Centre international de Recherche sur le Cancer.Effets délétères de la graisse viscéraleCette graisse, plus profonde que la graisse sous-cutanée, vient entourer les organes tels que le foie, le pancréas et les intestins. La graisse viscérale affecte le fonctionnement hormonal et la résistance du corps à l’

insuline et conduire à l’inflammation. C’est pourquoi elle accroît le risque de

diabète de type 2 et les

maladies cardiovasculaires.Une vaste étude qui montre que l’obésité expose à 13 types de cancersLes travaux basés sur 7 études regroupent 43 000 participants âgés de de 54 à 67 ans qui ont été suivis sur 12 ans en moyenne. Parmi eux, 1 656 personnes ont été diagnostiquées avec un cancer lié à l’obésité.Après le tabac

tabac, le

surpoids et l’obésité sont les facteurs de risque les plus importants impliqués dans 13 types de cancers différents comme le

cancer du sein, de l’estomac et du pancréas, souligne les auteurs de l’étude.11 cm de tour de taille en trop augmentent le risque de cancer de 13 %Après avoir relevé les mensurations de ces patients (tour de taille, de hanche et Rapport-taille-hanche), les résultats montrent que 11 centimètres de tour de taille supplémentaire augmente le risque de cancer de 13 %. Dans les cas du cancer de l’estomac, 8 centimètres de graisse en plus autour des hanches est associé à un risque augmenté de 15 %.Il y a graisses et graissesDe précédentes études ont montré l’impact de certains aliments ou boissons sur la graisse abdominale. En janvier 2016, ce sont les sodas sucrés qui sont pointés du doigt par une étude de l’American Heart Association pour en augmenter le volume. A l’inverse, consommer des amandes (42 g par jour) au lieu d’un aliment riche en glucides, avec la même teneur en calories, permet de perdre de la graisse abdominale et du tour de taille, toujours selon l’American Heart Association.Ces travaux ont été publiés dans le British Journal of Cancer.Click Here: collingwood magpies 2019 training guernsey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *