Ashley Wagner agressée sexuellement par une star du patinage qui s’est suicidée

Ashley Wagner, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de 2014, a révélé avoir été agressée sexuellement par un autre patineur, en 2008. Elle avait 17 ans au moment des faits. L’agression se serait déroulée alors qu’elle assistait à un stage de patinage artistique dans le Colorado (États-Unis). Ashley Wagner donne également le nom de son agresseur : John Coughlin, qui s’est suicidé en janvier 2019, à l’âge de 33 ans.

Dans une lettre adressée à USA Today, Ashley Wagner explique qu’elle a été sexuellement agressée pendant la nuit, après une fête, alors qu’elle était au lit. “C’était le milieu de la nuit quand je l’ai senti s’allonger sur mon lit. Je n’ai pas bougé puisque je n’ai pas tout de suite compris. Je croyais qu’il cherchait un endroit où dormir. Puis il a commence à me faire des bisous dans le cou. J’ai fait semblant de dormir, espérant qu’il s’arrête. Ce qu’il n’a pas fait“, se rappelle la jeune femme de 28 ans. “Quand ses mains ont commencé à se balader, quand il a commencé à me toucher, agrippant mon corps, j’ai essayé de me tourner pour qu’il croie que je me réveille et qu’il s’arrête. Ce qu’il n’a pas fait“, poursuit-elle.

Click Here: ireland rugby jerseys
J’espérais qu’il lâche l’affaire

Aujourd’hui, Ashley Wagner se rend compte qu’il “était un homme” et elle, “juste une jeune fille” lorsqu’il l’a agressée. “Quand il a continué à me toucher, j’ai commencé à avoir peur. Il était plus grand que moi et je ne savais pas si j’avais la force de lui résister. Je suis juste restée allongée, faisant semblant d’être endormie, en espérant qu’il lâche l’affaire. Ce qu’il n’a pas fait“, continue-t-elle.

Je lui ai demandé d’arrêter. Ce qu’il a fait. Il m’a regardé pendant quelques secondes, s’est silencieusement levé et a quitté la pièce. Tout ceci est arrivé en cinq minutes. Un si petit laps de temps, qui me hante chaque jour depuis. J’ai été sexuellement agressée par John Coughlin. Durant ces derniers mois, j’ai décidé de raconter mon histoire, mais j’ai hésité avant de mentionner son nom“, ajoute-t-elle, expliquant que son suicide avait compliqué sa décision.

Déjà l’objet d’une enquête pour viols

Mais un nom peut tellement changer la perception de mon histoire. Sans ça, je savais que les gens questionneraient ma crédibilité. Cette affaire n’est pas à propos d’un nom, mais à propos d’un environnement qui a permis que ce genre d’agression survienne. Je veux que ce problème ait une résonance auprès de tous, qu’ils comprennent la dynamique de mon sport, où cet équilibre injuste a mené à ce jour“, a-t-elle conclu.

Ce n’est pas la première fois que John Coughlin est pointé du doigt dans une affaire d’agression sexuelle. Bridget Namiotka, autre patineuse, avait dénoncé le comportement de son confrère, qui l’aurait violée régulièrement pendant deux ans. Il était également son partenaire de patinage artistique. L’enquête pour viols avait été classée à la mort de l’athlète.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *